01/07/2008

Adieu les beaux drapeaux...

rol2 025.jpg...sur les maisons et les autos marquant une fête qui s'est imposée avec un sens dépassant de loin le chauvinisme sportif.

Lionel Baier a raison:" C'est beau de voir ces balcons aux multiples drapeaux. La Suisse d'aujourd'hui est métissée. Davantage de personnes peuvent aujourd'hui se reconnaître dans la croix blanche."

Une personne, à qui je faisais part de cette diversité, m'a suggéré d'afficher les couleurs arc-en-ciel de l'étendard PEACE.

Démodé et trop (alter-)mondialiste? Cette émergence des couleurs nationales n'est-elle pas le subtil rappel que les Etats-nations gardent leur raison d'être dans ce monde globalisé? Donnant ainsi raison à Alain Touraine, au-delà d'un simple phénomène de mode ayant touché villes et campagnes.

Dans un endroit reculé, j'ai traversé un bled sans emblème patriotique. J'ai pourtant bien cherché. Cette singularité de noman'sland bien éphémère lui vaut un moment de gloire et une image sur mon blog!

Plus loin, je retiens la légende urbaine dans le grand Genève, cette rumeur selon laquelle tout pavoisement d'un pays étranger devait obligatoirement être accompagné de la croix blanche! Non vero ma ben'trovato. Parce que rien n'est simple ici.

Le métissage des drapeaux s'expliquerait-il par le nombre de mariages mixtes (38% en 2006)? Ou encore par le fait que l'accès à la nationalité suisse reste très restrictif? D'où le nombre d'Italiens et de Portugais vivant en Suisse depuis plusieurs générations sans en avoir la nationallté.

Le discours public valorise l'affirmation de plusieurs appartenances. Mais la réalité est plus complexe, d'où la rumeur!

ma petite rue de campagne moins équivoque au début de l'Euro08

cordivers 030.jpg

17:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.