24/06/2008

Le chant des oiseaux et le chant des Cubaines

musibastions 084_edited.jpg Conquises au bonheur de la Fête de la Musique...

 

Jour interminable. Ce dimanche le plus long joue les prolongations après le crépuscule dans un match au score toujours nul et vierge. Devant les occasions manquées, les commentateurs cumulent les phrases à tournures négatives. Outrage à la qualité des équipes. Mais, est-il possible d'assister, sans esprit partisan, à un tel spectacle sans issue?

Pendant ce temps dans mon jardin, les oiseaux chantent à tue-tête; drôle d'expression pour un mélodieux gazouillis insensible aux occasions manquées et aux onomatopées-soupirs qu'elles provoquent chez les humains scotchés devant leur télé.

Il en faut plus pour faire taire les oiseaux qui me gratifient, avec la générosité d'un Friedrich Gulda, des "encore" d'une belle Fête de la Musique.

musibastions 060.jpg

Il faut des superstars en puissance comme cette paire de Cubaines qui a fait vibrer d'une sonorité puissante la foule au Parc des Bastions. Des attaquantes. Transition assurée, voire Fan-zone déplacée, puisque ces dames se produisaient dans une équipe de onze entièrement féminine! Sur scène, le groupe de salsa Les Amazonas a réussi son baptême dans un feu d'enfer pour son premier concert cubano-vénézuelo-colombien.

Et un peu d'ici quand même. Raffaela,  une jeune ethnologue aux origines vaudoises et qui a démontré ses talents au clavier d'Herencia Latina, est également à l'origine des Amazonas dont elle souhaite encore renforcer la section des percussions. elle attend les amatrices : rfivaz@bluemail.ch.  

musibastions 048.jpg

03:25 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.