17/06/2008

Images muettes

43258453.jpg

 

Automates que l'on trouvait sur les quais de gare dans les années cinquante et qui pour 20 centimes montraient de petits films aux images saccadées. Films de Charlot... en 8 mm selon un procédé Baur de Stuttgart. Comme on peut le constater sur la photographie de Jacques Thévoz, le visionnement relevait de l'acrobatie. Et quand la maman voulait aussi voir les images, la séance s'achevait bien trop rapidement. Frustrant la distraction sur le quai I. Heureusement, il y avait les trains! Est-ce ainsi que nous sommes devenus ferrovipathes?

Jacques Thévoz a vendu son fonds photographique à l'Etat de Fribourg en 1980 (80 000 clichés et quelques films pour 20 000 francs!). La photo ci-dessous figure sur la couverture de l'album que la Bibliothèque cantonale lui a consacré.

La photographie transforme les rapports de l'homme et du monde sensible, les accroît considérablement.

(d'une lettre de Jacques Thévoz à Charles-Henri Favrod)

1558379826.JPG

Commentaires

Pour les automates-cinéma, je suis trop jeune. Par contre, je me rappelle bien de la boîte à musique avec danseuses en gare de Nyon. Ce week-end, nous sommes allé au musée du fer et du chemin de fer à Vallorbe et il y a là un de ces magnifiques automates... qui fonctionne toujours avec une pièce de 20 cts!

Merci pour le petit bout d'histoire et de nostalgie.

Écrit par : christophe | 17/06/2008

Ces boîtes à musique ont fait long feu, notamment à Ouchy à la gare de la "ficelle" et d'autres funiculaires (Mont Pèlerin, Chaumont...). Je doute qu'ils existent encore. Le vandalisme à quatre sous aura eu raison d'eux... Et c'est bien dommage!

Écrit par : blagueur | 17/06/2008

Le vandalisme hélas... c'est aussi ce qu'on a répondu à nos enfants quand ils nous ont demandé pourquoi il n'y avait plus ces jolis automates dans les gares!

Écrit par : christophe | 17/06/2008

Les commentaires sont fermés.