28/12/2007

Newsletter

Bien avant Internet, une vieille dame écrivait, bon an mal an, une longue lettre multicopiée pour relater les événements ayant touché ses enfants, ses petits-enfants, ses neveux et autres membres de sa famille.

Notre pays regorge de 21 000 boîtes aux lettres, pourtant on n'écrit plus. Dommage.

Il est vrai que l'exercice est difficile: individualisme à outrance, familles éclatées... Responsabilité individuelle du chacun pour soi. Parfois, on préfère chatter avec des inconnus.

On mélange les événements personnels avec le reste de l'actualité et l'on fait comme si tout allait de soi... comme si le monde était notre affaire...

Je ne mettrais pas sur le même plan le départ de l'Abbé Pierre que l'arrivée de Johnny à Gstaad ou celle de Sarkozy à l'Elisée. 2007 en ce qui me concerne: le jour où j'ai fait valoir mes droits à la retraite ou plutôt où j'ai été mis à la retraite; la soutenance de mémoire de Raphi à l'uni de Neuchâtel (une affaire anthropologique de vitamines), ses voyages à Cuba, en Espagne et en Sardaigne; les anniversaires de mes petites-filles; la naissance de mon petit-fils Jules, le 9 octobre, ...

Des deuils: la mort tragique du compagnon d'une cousine, celle à 96 ans de mon parrain Pierre Gerber. D'autres départs: celui de professeurs du Gymnase qui m'ont marqué, François Mégroz, Jeanlouis Cornuz.

Sans omettre les rencontres toutes porteuses de fruits. Chacun fait son bilan, un bilan parfois difficile à communiquer. Nous manquons de mémoire. Johnny chante:

Toujours

Et parc'que rien ne finit

Se dire Always

Comme on dit "pour la Vie"      (Toujours et bien au-delà de la Vie...)

neuchâtel2004

 

00:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.