26/12/2007

Réveillon

Noël arrive. Assis parmi les personnes isolées au Café du Rond-Point lisant le journal du matin, je regarde ma vie? Au-desssus de ma tête, le portrait du Général Guisan, figure d'un autre temps. Un homme s'assied à ma table et engage la conversation. Pâtissier à la retraite, il vit seul et a trois enfants, comme moi. La retraite, c'est être hors du temps...  Le travail, son fils compte bien s'arrêter avant l'âge de la retraite. L'homme commande un taxi et repart après que nous nous soyons congratulés. Chacun dans ses pensées.

Réveillon à l'étymologie improbable. "Réveillons-nous". pour un repas au milieu de la nuit. Devant le café, Michel Butor attend toujours. La Modification, Prix Renaudot 1957. Un demi-siècle nous sépare du Renaudot 2007, Chagrin d'école de Daniel Pennac.

Penser, c'est parler avec soi et j'ai eu vite le temps de la faire. Enfant unique avec des livres dans le bouquet de mes expériences. Françoise Dolto: "Je dois dire que les enfants uniques sont malheureux en général." Inconsolables? Je ne le crois pas. Prendre de l'âge, c'est devenir enfant unique. Tous que nous sommes.

 

plainpalais

11:10 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.