19/12/2007

Rentrer dans le rang

...sur le plancher des vaches. Rentrer dans le quotidien. Faire amende honorable et reprendre pied. Après s'être lancé tête baissée dans une aventure foisonnante. Je blague souvent avec mon voisin Frédy. Un jour, je l'ai bien fait rigoler. Nous parlions courrier et son cortège de factures. Je lui ai dit que je ne les ouvrais plus mais que j'écrivais des poèmes sur les enveloppes. En réalité, c'était plutôt des réflexions sur l'art jetées à l'improviste. Elles ont néanmoins pris sens, un sens qui ne s'improvise pas. Je continuerai à payer mes factures et trouverait un autre mode d'expression, le cas échéant. L'art ne se dévoile pas, il nous touche que d'une manière personnelle et nous invite à prendre de la hauteur.

 

avant laube, le paysan...

 

 

07:55 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.