16/12/2007

La Voix du Sud

Un bambou unique se casse, mais nul ne peut casser un fagot de bambous.

(prov. bamileké)

Ce serait trop long de tenter d'expliquer la fonction des tontines.  Tant que l'on n'a pas compris que la solidarité prévaut sur l'argent, on ne peut pas comprendre. Autant se référer à l'article de Julienne Zanga, née à Yaoundé en 1973:

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=335

Belle fête marquant la fin de la tontine hier soir à Courfaivre réunissant toutes les générations judque tard dans la nuit. Il y avait même un bébé de huit jours.

le comité

23:44 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.