14/12/2007

Echec et mat

Pourquoi est-on parti? Ne pas revenir en arrière, sur le mobile.

Mal-aise.... Cela suffit. Marcher en évitant le "jour étouffant". Voyager léger, se laisser aller. Sans guide et sans mémoire. A l'abri des convenances, des jugements et des tergiversations. Avancer dans un couloir.

Se retrouver quand même sur un chemin de traverse menant nulle part. Admettre que l'on  est dans l'attrapoire. Tout voyage repose sur unnomansland prétexte et un bagage trop encombrant. Il nous emporte dans l'illusion et l'on revient tel que parti.

A moins que le voyage ne tourne court.

J'ai fait de mon errance, un "voyage organisé". Il faut d'abord éteindre son portable pour que le voyage se déroule. Renoncer au blog qui nous trahit plus qu'il nous aide. Outil trop commode, prétexte à de fausses confidences lancées dans l'infini du virtuel et du possible.

15:42 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.