12/12/2007

Réflexion outre Sarine

Une amie et ancienne collègue m'écrit qu'à Berne ça sent le roussi. Elle croit que je coule une heureuse retraite.

 

A l'image de la Sarine, le tableau est plus contrasté. Le travail vous structure. Il faut lâcher prise, oser le vide pour rebondir.

Tout ce que l'on raconte sur la retraite n'est que chimères et vagues projections.

Ayant rencontré une oreille attentionnée, il m'est arriver de pleurer sur mon sort. C'est pourquoi j'affirme que les maîtres mots dans cette histoire, qui nous concerne, se nomment: résilience*, ajustement(s).

*aptitude à se reconstruire et à vivre de manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatiques (Larousse 2008)

La Sarineée,

01:07 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.