10/12/2007

Le Masque des Amants

Les Amants avancent masqués. Pour des raisons identitaires assez évidentes et parce qu'ils ne sont pas maîtres du temps.

Mots qui imposent une majuscule: Amant, Aimant, Attirance, Attraction... Et qui ont une valeur permanente, universelle. Mots qui en imposent et me forcent à prendre de la distance.

Distance illustrée par une copie, un pauvre scan de la page 110 de l'Hebdo du 29 novembre 2007. Souligner quelques lignes pour montrer que l'errance n'est pas achevée:

"... Je n'ai quant à moi jamais cru au temps, convaincue que tout se perpétue de façon quasi identique, qu'il suffit simplement d'attendre le retour de ce qui fut. Que tout revient, oui, comme au temps de la Joie."

Comme vous avez raison, Madame! Et comme ces choses sont bien dites!

Prendre de la distance et du recul. J'ai barbouillé quantité de carnets, jamais relus d'ailleurs. Une manière d'écrire pour savoir par où l'on a passé. Devenue avec le temps un appendice de la mémoire. Tout en étant conscient que les temps forts échappaient à cette gravure, quant la vie prend les devants. Une manière encore d'avancer en regardant dans le rétroviseur, comme l'on conduit lorsque la route est étroite et que le futur est brouillé. Conduire au rétro, c'est avancer sans jamais se retourner, oublier le paysage traversé et laisser derrière soi bien des mensonges et bien des vanitésLHebdo.

 

13:17 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.