09/12/2007

Arrêt d'urgence

Mon vieux lilas qui avait déjà donné une fleur, voici cinq semaines (cf. la bougie de ma note sur la plus modeste fenêtre), n'attend plus le printemps. Ce dimanche, il se couvre de jeunes pousses.

Feuille de l'arbre, souvent donnée par Haldas pour exemple de la relation réciproque, vive. Cette relation vivifiante entre personnes qui, encore, définit la relation et la liberté.

Liberté vivable dans les choix qui s'offrent dans les nombreux peuvent être qui nous accompagnent. Peut-être inscrira-t'elle sa fille à ce cours de solfège, peut-être passera-t'il les fêtes chez sa soeur. Si, d'aventure la fleuriste est encore ouverte, nous pourrions acheter une étoile de Noël pour Tata Raphi...

Ces potentialités me rappellent LAUSANNE, le film réalisé sur le Boléro de Ravel par Godard. Une des premiers plans se passe sur l'autoroute à la sortie de la ville face au crépuscule. Arrive une Volvo de la police :"Vous ne pouvez vous arrêter ici... C'est dangereux. Ici, c'est la bande d'arrêt d'urgence. " Voix off de Godard: "Précisément il y a urgence... LE CINEMA EST EN DANGER."

Même urgence qui m'amène à photographier la jeune pousse de mon jardin, entre deux averses. Comme un témoin lui aussi en danger.

13:50 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.