07/12/2007

La plus modeste fenêtre

Humble fenêtre dans ce calendrier à taille humaine. Quelques objets démunis de toute intention et une discrète lumière. Elle n'est pas nécessaire, puisqu'ici l'accueil est permanent en ce vendredi. Il a plu tout le temps. Morne journée. Tant d'eau est-elle destinée à laver nos exagérations et nos excès?

Ce qui déborde ne vaut plus rien. Le trop et le trop peu dans le contenu de ma messagerie, aussi:"Vendredi 7, la chance vous sourit, remise de 7% sur tout le site".

Le bien le plus précieux: le temps. Ich wünsche dir Zeit, texte collé sur une armoire de la cuisine. Des anciennes du village et des jeunes filles se font face autour de la table. On parle à demi-mots, osant à peine évoquer le costume d'untelle à la soirée de la gym de demain. A voix basse pour ainsi dire, évitant de blaguer ou de bavarder inutilement. Sur la table, une modeste bougie brûle depuis cinq semaines. Lumignon qui témoignera longtemps encore d'une absence d'un Noël en famille.

Bouffonnerie d'un autre temps. J'allais oublier la présence insolite de la dame filant de la laine à la même table, au fuseau et non au rouet, instrument trop moderne. Elle filera encore trois dimanches au marché médiéval au château de Chillon et ne tarit pas sur les avantages de son artisanat.

Insolite, comme le mutisme du seul homme présent et celui des pianos silencieux.

17:46 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.